Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement
18 ans de militantisme et d’action de terrain

Accueil > Nos actions > En Haïti > Equité de genre > Appui au réseau d’activistes communautaires pour la promotion des droits des (...)

Appui au réseau d’activistes communautaires pour la promotion des droits des femmes et la citoyenneté, 2014-2016

skip_previous skip_next

Le GAFE prône une approche territoriale du développement, et non sectorielle. C’est cette approche qu’il a adopté pour la promotion des droits des femmes à Kenscoff.

Les sentinelles sont des volontaires bénévoles actifs dans la promotion des droits des femmes, mais surtout dans la sensibilisation et l’éducation aux droits des femmes. Les sentinelles, implantées dans une zone, dans une communauté, sont là pour écouter, accompagner, comprendre, repérer les femmes victimes ou victimes potentielles de violations de droits humains.

Les sentinelles servent aussi d’intermédiaire entre les différents acteurs, entre les femmes victimes et les autorités, le corps médical ou légal par exemple. Les sentinelles sont aussi, dans les cas d’urgence, les premiers recours, et ce sont elles qui donneront les premières réponses pour aider les victimes. C’est donc un rôle-clé. Les sentinelles partagent leurs informations et travaillent en réseau.

Entre temps les sentinelles sont devenues des activistes communautaires (question de terminologie !).

Entre juillet 2015 et décembre 2016, avec l’appui technique et financier de la GIZ (par l’intermédiaire d’Inga Nagel, Assistante Technique auprès du GAFE), le GAFE a donc encadré, formé et outillé un réseau de 28 activistes communautaires (hommes et femmes) : 22 dans les 5 sections communales de Kenscoff, 2 à Thiotte, 2 à Belladère et 2 à Marigot (Seguin).

La méthodologie était basée sur l’expérimentation pratique d’outils produits avec les activistes lors de séances de formation. Tout au long du processus ces outils ont été améliorés pour répondre au mieux aux besoins et problématiques locaux.

Principaux acquis

  • 28 activistes sont formés et disponibles dans 4 communes.
  • 8 outils didactiques sont développés et utilisés.
  • Une synergie est établie entre les activistes et les autorités locales.

Bonnes pratiques

  • La force de cette dynamique réside dans son approche territoriale.
  • Les aller-retours entre la théorie et la pratique permettent de concevoir des outils qui répondent à des réelles problématiques territoriales.
  • La démarche n´est pas sujettes aux contraintes procédurales d´un cycle de projet (cadre logique statique et rigide).
  • La démarche a favorisé la répartition équitable des rôles entres les activistes hommes et femmes (engagement des hommes pour la défense des droits de la femme, manifestation du leadership des femmes).
  • L´application des principes d´intervention du GAFE garantissent la qualité de la démarche (application de la politique environnementale et du cadre de sécurité).

Un atelier de capitalisation a eu lieu le 14 décembre 2016.

L´objectif était de présenter à un public professionnel national et international les expériences avec le renforcement des capacités d´un réseau d´activistes communautaires pour la promotion des droits de la femme dans une logique de développement local.

A l’issue de la présentation, plusieurs pistes encourageantes de partenariat se sont dégagées avec diverses institutions…

Publications :

GAFE, Plaquette de capitalisation de la démarche méthodologique employée par le GAFE pour mettre en place le mouvement des activistes communautaires pour la promotion des droits des femmes et la citoyenneté, 2016