Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement
18 ans de militantisme et d’action de terrain

Accueil > Nos publications > Articles > « Sale campagne », Le Nouvelliste, 9 septembre 2016

« Sale campagne », Le Nouvelliste, 9 septembre 2016

Sale campagne !

A vous, Mesdames et Messieurs les candidats qui nous gouvernerez.

A vous, Mesdames et Messieurs les candidats qui nous expliquerez que l’environnement est l’une de vos priorités.

Ne pensez-vous pas qu’il est temps de donner l’exemple et de joindre l’acte à la parole ? Sortir de la démagogie et traverser dans le pragmatisme ? Abandonner la bêtise pour le sérieux ? Arrêter de prendre les électeurs pour ce qu’ils ne sont pas et les traiter avec le respect qu’ils méritent ? Laisser la logique du « Faites ce que je dis, pas ce que je fais » pour celle du « Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis ».

Vos campagnes électorales sont sales. Vous ne respectez ni le bien privé, ni le bien public. Vos affiches sont collées n’importe où et n’importe comment. Leur durée de vie est plus qu’éphémère ; elles sont collées, arrachées, recollées, arrachées à nouveau, emportées par le vent et par les pluies…Résultat : les affiches finissent en lambeaux qui s’agglutinent et contribuent à l’insalubrité ambiante à laquelle tout le monde est dramatiquement habitué, sans parler de l’aspect grandement inesthétique de la question.

Dernièrement, sur la route de Kenscoff, nous suivions un camion sonore qui braillait des slogans incompréhensibles. A l’arrière l’équipe de campagne jetait sans vergogne les bwat manje et autres bouteilles en plastique sur le bord de la route. Bien sûr vous, Mesdames et Messieurs les candidats vous n’avez pas jugé utile de former vos propres équipes car l’environnement n’est PAS une priorité.

Vous regardez tous passer les camions chargés de charbon et de bois, quelles mesures crédibles prendrez-vous pour sortir du cercle infernal de la déforestation ? Le décret du 10 juillet 2013 qui interdit les ustensiles en foam n’est pas appliqué (ni par le gouvernement qui l’a décrété, ni par vous), comment vous y prendrez-vous pour suspendre ces comportements suicidaires ? Les entreprises, les institutions publiques et privées, les ménages ne gèrent pas leurs déchets, que prévoyez-vous ? La ressource en eau se tarit, pour les producteurs comme pour les ménages, quelles solutions proposez-vous ?

Vous êtes bien trop préoccupé(e) à soigner votre capital politique, vos amitiés, à étancher votre soif de pouvoir. Pourtant, si vous ne le saviez pas, le pouvoir n’est pas une finalité. Le pouvoir permet d’appliquer un programme politique pour le bien commun pour peu que vous ayez un programme.

Haïtiennes, Haïtiens, la politique des 10 gourdes doit cesser. La corruption, la manipulation et l’impunité institutionnalisées nous mènent vers l’abyme. Il est temps de voter en notre âme et conscience (politique) pour ceux qui en ont encore une…

David Tilus, ing.
Président du Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement