Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement
18 ans de militantisme et d’action de terrain

Accueil > Nos actions > En Haïti > Education relative à l’environnement > Programme expérimental de gestion des déchets dans des écoles de Kenscoff, (...)

Programme expérimental de gestion des déchets dans des écoles de Kenscoff, 2017/2020

skip_previous skip_next

Le GAFE intervient sur la commune de Kenscoff depuis 2004. Il a d’abord appuyé la commune dans l’élaboration de son plan communal de développement (PCD). Le PCD reprend les actions prioritaires identifiées par les habitants de Kenscoff. Le GAFE a puisé dans le PCD pour créer le Centre d’Initiatives Communal de Kenscoff (CICK), qui est un espace de démocratie locale où les habitants ont accès à une bibliothèque, un centre multimédias, un office de tourisme, un comptoir artisanal et un centre de ressources pour les porteurs de projets.
En 2016 le GAFE a également animé un programme d’éducation relative à l’environnement (ERE) dans 11 écoles des 5 sections communales de Kenscoff. Le GAFE a dans le même temps accompagné la structuration d’un réseau d’activistes communautaires pour la promotion des droits de la femme et la citoyenneté.
Kenscoff fait face à la problématique de gestion de ses déchets solides. Il n’y a pas ou peu de collecte de déchets alors que Kenscoff, située dans l’aire métropolitaine dépend du Service Métropolitain de Collecte des Résidus Solides (SMCRS). En l’absence de système de gestion adapté, la pratique de brûlage des déchets est répandue et les décharges sauvages sont monnaie courante en zone urbaine comme rurale. Les déchets sont jetés n’importe où, bloquant l’écoulement de l’eau dans les ravines, provoquant des inondations. La gestion anarchique des déchets a des impacts sur l’environnement, l’eau, la santé, et le développement d’activités économiques autour du tourisme. La conscience écoresponsable est au niveau zéro, mis à part dans les écoles où le programme d’ERE du GAFE a été implanté sur la base de la méthodologie décrite dans le manuel d’accompagnement de l’animateur en ERE en milieu scolaire produit par le GAFE.
Le GAFE revendique une approche territoriale du développement. Aussi, ce programme expérimental vise à mettre en mouvement les différents éléments cités plus haut autour d’une dynamique qui prendra naissance dans les écoles pour se répandre dans les communautés alentours, en impliquant les élus locaux. Le projet aura pour ambition de proposer un modèle d’innovation sociale dans la gestion des déchets solides.
Dans un premier temps la problématique propre à chaque zone sera posée à l’occasion d’un forum communal sur la gestion des déchets sous le leadership des élus locaux et en présence des autorités locales et de représentants de la société civile. Le programme d’ERE déjà initié sera poursuivi en abordant plus spécifiquement les thèmes relatifs à la gestion des déchets (catégorisation des déchets, filières de valorisation, tri sélectif…) et l’hygiène. Les élèves et les enseignants seront porteurs de la dynamique au niveau local. Les écoles seront des laboratoires expérimentaux à travers à la mise en oeuvre de projets pédagogiques dans lesquels les élèves testeront les techniques de valorisation des déchets (compostage des déchets verts domestiques et/ou collectés sur les marchés et acheminés sur une aire dédiée à cet effet) et de production alternative (agriculture biologique, agroécologie, élevage…). Des passerelles se créeront naturellement entre les élèves (et les parents), les marchand(e)s et les agriculteurs. Parallèlement les élus locaux seront formés et accompagnés par le GAFE pour mieux comprendre les compétences des collectivités territoriales dans la gestion de l’environnement. Les activistes communautaires seront impliqué(e)s dans l’accompagnement des écoles dans leur projet pédagogique (création d’un jardin botanique, création d’un conservatoire de plantes médicinales, reboisement, production maraîchère biologique, aménagement de sites naturels…).
Le projet sera ponctué de sessions de formation sur la gestion des déchets, leur traitement et l’hygiène.
Le projet se soldera par la production d’un atelier et d’un document de capitalisation afin d’encourager la multiplication des bonnes pratiques sur des territoires ruraux.